A lire

L'Abbé Bastin

par Guy Lejoly


Faymonville, un peu d'histoire...

Bien que le territoire de Faymonville, village wallon le plus à l'est de la Belgique, soit enclavé entre deux communes de langue allemande, Faymonville est d'origine romane. Il représente un débordement de la population wallonne de la principauté de Stavelot-Malmedy.

Le terme Faymonville a subi plusieurs interprétations fantaisistes, mais il semble qu'il ne faut retenir que celle-ci : Faymonville est le village qui s'est développé autour de la villa (terme pris dans le sens d'exploitation rurale) d'un nommé Femmond.

Faymonville (drapeau et Vieux Sultan)A côté de ce nom d'origine romane, Faymonville a un nom d'origine germanique : "Aussenborn", qui dériverait de "Ussenbirt", le "Bîrt" étant la hauteur, le "tiêr", séparant Faymonville de Bütgenbach. Faymonville étant donc, par rapport à la localité de Bütgenbach, le village au-delà de la colline.

Avant le XVIIIème siècle, Faymonville n'est que rarement mentionné dans les archives. Tout au plus sait-on que des manants devaient, au XVIIème siècle, faner un pré du château de Bütgenbach pour le compte du seigneur (1601) et que Faymonville était repris dans une répartition d'impôts de 1626.

Faymonville, la chapelleOn peut dès lors dire que Faymonville n'a d'existence historique que depuis qu'il a été doté d'une chapelle. Cette date mémorable était inscrite sur deux pierres du vieil édifice démoli en 1911. Sur le linteau de l'ancienne porte d'entrée, on lisait : "M. de Reiffenberg (il s'agissait du mayeur de Bütgenbach) a mis la première pierre de cette chapelle en 1701"; et sur une pierre angulaire : "Jean Servais Paquay a fait ce travail en 1701". Les 30 à 36 foyers que comptait le village à l'époque furent tous taxés pour le paiement des frais de cet édifice.

Résistance au Kulturkampf de BismarckAprès avoir été sous domination française de 1794 à 1814, le Congrès de Vienne rattache les actuelles communes de Malmedy et Waimes à la Prusse. En 1873, Bismarck y imposera la germanisation, "Kulturkampf", de l'administration et de l'enseignement, germanisation contre laquelle, à Faymonville, s'opposera l'abbé Bastin.

Faymonville, la vieille laiterieAprès la guerre 14-18, le traité de Versailles sépare les cantons de l'est, càd les cantons d'Eupen, de St-Vith et celui de Malmedy (dont l'actuelle commune de Waimes). Ces cantons seront rattachés à la Belgique en 1925. Faymonville sera à ce moment constitué comme une entité propre.

Faymonville après Von RunstedtEn 1940, la région est réannexée au Reich par décret. Les jeunes gens voulant échapper à l'enrôlement dans la Wehrmacht s'enfuient de Belgique. Fin 44, début 45, lors de l'offensive Von Runstedt, Faymonville sera presqu'entièrement détruit (13 morts et 15 blessés graves dans la population civile, 81 maisons entièrement détruites, 51 maisons à 50 %, 21 maisons légèrement atteintes, 25235 trous d'obus, 457 trous de bombes, 950 bovins tués sur 1250, 31 chevaux sur 50, 75 cochons sur 75, 2400 poules sur 2500)..

Faymonville, plaque commémorative 1944

 

Après la guerre 40-45, viendra la deuxième période belge, avec en 1976 la fusion des communes qui verra la réunion des communes de Robertville, Waimes et Faymonville en une seule entité : la commune de Waimes.



 

 


Accueil | Carte du site | S.I. | Faymonville | Hébergement/Restauration | Vie associative | Agenda | Galerie photos
Liens | Contactez-nous
PWebmaster